Saint-Emilion – La Tour du Roy et le Couvent des Ursulines

Dominant la ville basse, la Tour du Roy se dresse sur le rebord du plateau dont elle est isolée par un profond fossé creusé dans la roche.

Malgré son nom, cette tour n’a rien de royale. Elle est au contraire le symbole de la ville puisqu’il s’agit en fait de l’ancien beffroi municipal, construit vers 1230, au pied duquel se trouvait, jusqu’en 1720, l’hôtel de ville médiéval de Saint-Émilion ! Ce n’est qu’après l’effondrement des planchers de la salle des archives, survenu cette année-là, que la Jurade prend la décision de raser la vieille « maison commune » comme on disait alors, pour agrandir l’autre mairie, située sur la place du Marché. Saint-Émilion eut donc deux hôtels de ville durant plus de 250 ans !

Derrière la Tour du Roy, la grande parcelle aujourd’hui plantée de vigne était occupée jusqu’au début du XIXe siècle par le couvent des Ursulines, symbole local de la Contre-Réforme, construit en 1630 pour raviver la foi catholique. Quelques dessins anciens en conservent la mémoire et représentent son église de style classique, dotée d’un clocher dit « à l’impériale » avec sa toiture galbée surmontée d’un petit campanile. Après la démolition du couvent, une école de gendarmerie s’installe dans le grand bâtiment bordant la bien-nommée rue du Couvent.

Depuis cette place Cap du Pont, l’ancienne muraille qui ceinturait le clocher de l’église monolithe est bien visible. Entre les contreforts, les anciennes archères indiquent le niveau du sol d’origine de la place qui accueillait alors le cimetière paroissial, progressivement remblayé au fil des siècles.

en savoir plus

Your Title Goes Here

par Artist Name

Visualisez les tables de lecture sur la carte de la Juridiction :

Ils sont partenaires du projet